Si l’entrée dans la démarche s’est focalisée sur les représentations initiales des élèves, il restait toutefois à s’assurer qu’elles avaient bien évolué au terme de l’expérience. Ce qui reste difficile à mesurer dans le temps long. Daniel Favre, enseignant-chercheur, parle de « décontaminer l’erreur de la faute dans les apprentissages ». Et c’est parce que l’erreur est un moteur nécessaire à l’apprentissage que l’effort, lui, en est l’énergie. Mais cet effort est conditionné par plusieurs facteurs : stimulation et encouragement des milieux scolaire et familial dans lesquels la confiance en soi interagit. Former les élèves au tutorat reste une entreprise longue, et la culture de l’entraide demande à être régulièrement revisitée. C’est justement à travers la fraternité, l’une des valeurs de la République, que l’on peut également introduire la notion d’entraide. Raison pour laquelle je mobiliserai désormais cette valeur lorsque j’inviterai les élèves à entrer dans ce projet.
44En définitive et en accord avec Baudrit (2000), ces deux types de travaux représentent probablement un apport mutuel à partir duquel de nouvelles investigations peuvent voir le jour. Ainsi, bien que ne relevant pas des mêmes paradigmes, l’éclairage de ces deux types de travaux sur la situation tutorielle n’en apporte pas moins un intérêt évident. En effet, les travaux issus des programmes pédagogiques sont orientés vers la compréhension de la situation tutorielle dont les profits sont rapportés à la situation scolaire dans laquelle elle s’insère. L’amélioration s’inscrit dans la sphère des relations maître-élève et entre élèves autant que dans le rapport de l’enfant aux savoirs, spécifiques ou non à la discipline sur laquelle portait le tutorat. Ces indicateurs, forts utiles pour le pédagogue, mériteraient donc d’être examinés expérimentalement afin de connaître plus précisément l’impact des programmes pédagogiques sur la qualité de la « vie scolaire » des élèves comme des enseignants. En revanche, les travaux expérimentaux répondent à des problématiques en lien avec des modèles qui conduisent à préciser tout un ensemble de caractéristiques de la situation, de processus mis en jeu, de conduites observées. Malgré la spécificité de ces travaux, ceux relatifs aux bénéfices apportés aux novices comme aux tuteurs pourraient constituer des pistes permettant de composer des dyades ou des groupes tutoriels efficaces pour le pédagogue soucieux d’optimiser la mise en place des formations dans sa classe. En effet, les travaux qui réfèrent aux compétences langagières dont l’efficacité est avérée chez des tuteurs non-expérimentés (Graesser et al., 1999), ceux qui portent sur l’impact du raisonnement verbalisé sur le novice (Tudge et al., 1996) et ceux qui montrent les capacités inférentielles des enfants à partir d’expressions non verbales (Gauducheau et al., 2003), sont autant d’éléments qui permettent au pédagogue de mieux cibler ce qu’il peut attendre des élèves à travers l’actualisation de sa ou de ses théories de l’apprenant, dont on sait qu’elle est constituée avant même l’entrée au cours préparatoire (Tudge, Odero, Hogan & Etz, 2003). Ces éléments peuvent également l’aider à mieux ajuster sa propre participation à l’élaboration de connaissances entre élèves.
14Chercher à savoir si la situation tutorielle est efficace implique de circonscrire les conditions qui optimisent la présence de telles conduites dans cette situation. L’analyse de la teneur de l’intervention tutorale en situation scolaire (Baudrit, 2003) dénote une grande variabilité en fonction de l’activité proposée aux acteurs du tutorat mais également de la « congruence cognitive » du tuteur, laquelle repose à la fois sur la maîtrise par le tuteur du contenu à enseigner et sur sa capacité à se montrer le plus proche possible de son partenaire.
39Pour Gilly (2001) quand il y a soumission et imitation dans une situation dyadique, soit la présence d’un dominant et d’un dominé, la dynamique mise en place est inefficace à faire progresser les sujets. Inefficacité soulignée par Carugati et al. (1980-1981) cités par Gilly (ibid., p. 89). Il faut absolument que les divergences de réponses donnent lieu à des confrontations et pas seulement juste l’observation d’un résultat différent du sien. Et donc en cas de trop forte dissymétrie, l’un des sujets ne fait, selon Gilly toujours, qu’observer et imiter et ne progresse alors pas.
Travail légitime des emplois à domicile sont difficiles à trouver. La surabondance pure de travail à la maison régimes et des emplois de fraude sur Internet permet de trouver de bons emplois difficiles. En fait, si vous cherchez un séjour de travail à la maison, vous aurez plus de succès à trouver un emploi par le biais de votre employeur actuel ou par quelqu'un que vous connaissez que par une aide en ligne annonce. Cependant, avec une recherche diligente, vous pouvez obtenir quelques pistes pour le travail en ligne. Il ya un élément qui distingue un vrai travail d'une opportunité de arnaque. Pas vrai travail vous charger ne importe quel type de frais. Ne payez jamais à personne un honoraire de trouver un séjour de travail à domicile.

Vous pourriez commencer votre propre service de garderie, si vous avez plus d'espace dans la maison et une de la taille, belle cour clôturée. Vous aurez besoin d'obtenir un jardin d'enfants de licence et ne peut avoir autant d'enfants par soignant. Vous pourriez payer environ 150 $ par semaine, par enfant, et de faire 600 $ par mois pour chaque enfant. Si vous regardez trois enfants, vous pourriez être faire $ 1800 par mois!
L’apprentissage coopératif et le tutorat sont des méthodes pédagogiques assez proches des travaux de groupe en contexte situationnel scolaire et visent à faciliter l’apprentissage des élèves. Dans le premier, l’égalité des compétences est en principe requise pour permettre aux élèves de coopérer et de progresser ; dans le second, c’est la différence de compétences entre un tuteur et son (ou ses) tutoré(s) qui est mise en place. L’asymétrie et la symétrie des compétences sont questionnées dans le contexte du collège dans des travaux de groupe sur des tâches de Français. Les interactions pouvant se mettre en place entre les élèves, l’âge des élèves, le fait qu’ils soient en position d’égalité ou non, les relations découlant des rôles définis ou non, et le type d’activité demandée sont autant de facteurs susceptibles de modifier les résultats des uns et des autres et de pouvoir favoriser leurs apprentissages scolaires. Ainsi, les groupes structurés sur la base de l’asymétrie de compétences peuvent bénéficier d’une plus-value interactive.
L’utilisation du « carton de disponibilité » comporte le risque que le tutoré reste passif jusqu’à ce que son tuteur puisse se rendre disponible. C’est durant ce temps de latence que le tutoré se montre autonome : retour au cours (cahier ou manuel), aux exercices analogues, au dictionnaire, à une recherche sur Internet… Mais cela demande déjà des compétences méthodologiques qui ne sont malheureusement pas encore des réflexes nécessairement intégrés par les élèves. Cela relève de l’organisation du travail personnel de l’élève que le domaine 2 du nouveau Socle commun présente comme un enjeu majeur pour accéder à l’autonomie.
Sachez que personne à part vous ne sait ce qui vous convient le mieux. Vous souhaitez être une mère au foyer? C'est une option parfaitement envisageable, à condition de s'en donner les moyens. Ne vous bornez pas à écouter les avis extérieurs pour prendre votre décision, car c'est en vous-même que vous trouverez la solution. Pendant des siècles, les femmes se sont épanouies (oui, oui) en remplissant leurs rôles de mères et d'épouses. Ce n'est pas parce que la société a changé que toutes les femmes ont changé... Soyez réalistes et pesez bien le pour et le contre, mais n'hésitez pas à poursuivre votre rêve, même si celui-ci semble déroger à la norme.
59L’intérêt cognitif pour des élèves à travailler en groupe est ici repensé en termes de formes à donner à ce travail collectif. Suivant le but et les objectifs que l’enseignant se fixe, il peut opter pour l’une ou l’autre situation. S’il vise des progrès rapides dans les apprentissages, le tutorat intraclasse semble être la méthode la plus bénéfique pour les tutorés qui vont s’enrichir des compétences du tuteur. S’il vise des progrès relationnels, en vue d’améliorer les relations entre élèves, l’apprentissage coopératif est cette fois plus favorisant. À condition toutefois de respecter :
Je ne pouvais pas exiger des collègues de l’équipe pédagogique de mettre en place le dispositif dans leur discipline. De plus, je souhaitais d’abord l’expérimenter dans la classe avant d’en proposer un bilan. Ma réserve tenait au fait que c’était ma première expérience de mise en place du tutorat et que je ne voulais pas bouleverser les habitudes de travail de mes collègues. Je réalise aujourd’hui que j’aurais peut-être dû communiquer à un(e) collègue le nom des élèves concernés par ce dispositif à l’issue du second trimestre, au moins à titre informatif, lors du conseil de classe par exemple. Mais la question de l’appropriation du dispositif par les collègues et l’engagement sur les autres disciplines par les élèves tuteurs ne peut être que suggérée. Aussi, je fais l’hypothèse que la collaboration entre deux collègues, avec toute la richesse que cela pourrait entraîner, donnerait aux élèves un exemple de travail d’échange et permettrait de croiser les regards sur la pratique.
53Ainsi, malgré le temps qui leur est fourni, certains ne semblent pas ressentir la nécessité d’interagir et d’utiliser toutes les interfaces de l’interaction. Il peut s’agir là d’oser s’échapper du contrat didactique, de le dépasser. Cela n’est pas simple pour bon nombre d’élèves. Ils peuvent se contenter de faire uniquement ce qu’ils pensent que l’on attend d’eux : l’exercice en temps et en heure, et répondre à toutes les questions. Ils s’appuient sur les compétences des meilleurs pour s’acquitter de cette tâche, sans s’apercevoir que la participation et l’interaction de tous est davantage source de progrès pour chacun.
37Les facteurs de réussite au niveau de la situation tutorale se trouvent dans l’exploitation par les tuteurs des six fonctions d’étayage décrites par Bruner (2002), et confortés par les résultats en progrès des tutorés. Il est observé également qu’une des tutrices semble utiliser la tactique du conflit intentionnel pour questionner, impliquer et intéresser les tutorés de son groupe. Elle se trompe parfois, attend et accepte d’être remise en cause. Elle engage ainsi l’intérêt des tutorés, maintient l’attention vers la tâche et l’objectif défini de permettre aux autres de comprendre de quoi il s’agit et comment procéder, le contrôle de la frustration pour que la tâche ne soit pas trop éprouvante, et enfin la démonstration ou présentation de modèles. Cette élève elle aussi plus experte est davantage une tutrice à part entière. Les progrès des tutorés de son groupe l’attestent.
6L’apprentissage coopératif se rapproche des travaux de groupe habituels en contexte situationnel scolaire, avec cette fois, des rôles non déterminés. Sa spécificité se situe dans le fait que l’apprentissage et les progrès de tous les membres du groupe sont visés, et que la participation de tous est nécessaire. Aux États-Unis la coopération recherchée entre les membres du groupe est associée à la compétition entre les différents groupes (Slavin, 1995). Cette forme particulière de travail collectif s’appuie sur une coopération intragroupale et une compétition extragroupale. Plusieurs autres formes d’apprentissage coopératif existent, comme la méthode jigsaw ou coopération en puzzle, dans laquelle chacun des membres d’un groupe étudie une partie d’un sujet puis l’enseigne aux autres. Cela offre l’avantage d’une large vision du sujet à tout le groupe, mais chaque membre ne connaît parfaitement que la partie qu’il aura étudiée.
De plus, vous devez vous attendre à vivre des changements dans votre réseau social : il se peut que vous viviez de l'isolement, surtout au début. En effet, vous ne connaîtrez surement que peu de personnes qui vivent comme vous. Si vous vous sentez seule, il est absolument nécessaire de sortir et faire des activités avec vos enfants : bibliothèques, magasinage, parc, associations de cafés-rencontre pour les mères au foyer, etc. Après quelque temps, vous aurez une vie à nouveau trépidante, entourée de personnes qui évoluent dans la même réalité que vous. Vous pourrez tisser de nouvelles amitiés, tout comme vos enfants.
Je fais de la saisie informatique pour payer mes études et je le fais à domicile. Des professionnels qui manquent de temps, ou des étudiants trop chargés, ou des gens qui veulent gagner du temps pour faire quelque chose qui leur plait, comme le sport, voyages, … m’envoient par émail leurs documents MANUSCRITS en les scannant ou si c’est dans ma ville, je me déplace récupérer les copies et je fais le traitement de texte ou saisie de données dans un tableau sur excel. Certains m’envoient par la poste si c’est beaucoup de page. Je demande le paiement après avoir réalisé le travail (de qualité) et ce pour mériter mon salaire. Si vous êtes intéressés, contactez moi à : janakaleh@gmail.com pour plus d’information. Merci bien à vous!
Le recueil de représentations initiales sur le rapport à l’erreur et à l’aide a été réalisé auprès de toute la classe. Tout d’abord, j’ai demandé aux élèves d’écrire ce qu’ils pensaient de l’erreur d’une manière spontanée. Puis je les ai guidés à l’aide de questions plus précises. Deux questionnaires étaient donc à renseigner dont les réponses allaient nourrir les futurs échanges.
45En l’état actuel des conclusions de ces travaux, le tutorat peut ainsi être considéré comme une expérience qui peut être bénéfique aussi bien sur le plan de la maîtrise cognitive du savoir et du savoir-faire qu’implique la tâche à réaliser ou à transmettre, que sur le plan de l’intégration scolaire. On retiendra que le fait d’exercer le rôle de tuteur pour un enfant dont le rôle ordinaire est celui d’apprenant peut lui procurer une expérience psychologique favorisant l’appétence à apprendre et ainsi « restaurer le sens de l’acte d’apprendre et de ce que l’on apprend » (Barnier, 1996, p. 46). Cela pourrait constituer un moyen très utile pour replacer en particulier l’enfant en difficulté scolaire dans un processus plus constructif vis-à-vis de l’école et de lui-même (Allen & Feldman, 1973). Aider et être aidé à son tour peut également permettre d’inscrire l’élève dans un processus d’entraide (Baudrit, 2005) favorisant son insertion scolaire. Du côté du novice, le contexte différent qu’offre la situation tutorielle entre enfants pourrait s’avérer davantage à la portée des élèves en difficulté que le contexte de la classe. Cette situation pourrait alors devenir un moyen plus adapté pour accéder aux apprentissages. De manière générale, on retiendra avec les travaux de Webb et al. (1995, 2003) l’existence d’un lien étroit entre la nature de la participation des élèves et son efficacité. Ces différents travaux montrent l’intérêt d’étudier le rapport étroit qui associe l’expertise du tuteur et sa capacité de transmettre au potentiel d’apprentissage de l’enfant novice. Enfin, les études expérimentales, portant sur l’impact du statut attribué à l’expert explicitement ou non informé de son rôle de tuteur, mais aussi les travaux actuels dans le champ de l’apprentissage coopératif, soulignent à cet égard l’impact de la formation préalable sur la qualité des échanges. Ceci nous paraît fondamental au plan scolaire si l’on veut qu’au-delà des effets sur la vie scolaire, les interactions génèrent également des bénéfices au plan des acquisitions disciplinaires proprement dites.
Dans cette perspective, le gouvernement allemand a annoncé lundi la création prochaine d'une nouvelle allocation de garde d'enfants. Elle sera destinée aux parents qui ne peuvent ou ne veulent pas obtenir une place dans une institution de garde pour leurs rejetons. Grâce à elle, il leur appartiendra de déterminer eux-mêmes s'ils souhaitent ou non réduire leur activité professionnelle, et dans quelle proportion.
Donner une liste de métiers c’est bien mais si je ne vous dis pas comment trouver une offre, ça ne sert à rien! Tout d’abord pour les emplois liés à l’informatique (rédacteur web, spécialiste SEO, webdesigner…), je vous conseille de proposer vos services sur les sites de jobbing comme Fiverr.com ou 5euros.com. Ces sites sont spécialisés dans ce secteur d’activité. Pour les autres métiers, vous trouverez beaucoup d’offres sur Leboncoin.fr même si je vous recommande d’être vigilant à cause du risque d’arnaques, Pôle Emploi mais aussi sur Indeed et sur Domicile-Emploi.net. Sur ce dernier site, je vous conseille d’être prudent car j’ai trouve beaucoup de propositions qui ressemblent à des arnaques bien connues. A vous faire faire le tri. Visitez également le site Frizbiz où vous pouvez proposer vos services pour garder des animaux, faire du repassage, faire du soutien scolaire…
×