Actuellement en arrêt de travail suite à ma grossesse, je me penche sur l’idée d’un éventuel changement d’orientation ou complément de travail pour arrondir les fins de mois. Je suis de la génération, ordinateur , téléphone et internet. Et donc depuis toujours j’apprécie énormément de travailler ou m’échapper sur les ordinateurs. Aujourd’hui, je souhaite arrondir les fins de mois ou bien pourquoi ne pas effectuer un changement d’orientation. Après quelques recherches sur internet, je suis intéressé par vos offres concernant la saisie informatique car j’apprécie particulièrement les frappes sur clavier. Je ne sais pas vraiment à qui m’adresser pour effectuer un travail comme celui ci. Si jamais vous avez des offres de ce types à me proposer, je serais ravie de pouvoir les étudier et pourquoi pas les accepter.
12Les six fonctions d’étayage mises en avant par Bruner (2002, p. 277-279) permettent d’établir des indicateurs de la tenue ou non de leurs rôles par les tuteurs. Pour lui, ce qui est bénéfique tient autant aux composantes socioaffectives qu’aux aspects cognitifs. Les effets d’un tel processus de soutien vont bien au-delà de la simple réalisation assistée de la tâche. Le schéma de l’instruction efficace est à la fois dépendant de l’élève et dépendant de la tâche, les exigences de la tutelle étant engendrées par l’interaction.
18L’objectif est d’inciter les élèves à échanger leurs points de vue, de mettre en commun leurs connaissances et leur façon de chercher les réponses. Les questions posées sont donc ouvertes, fermées ou semi-ouvertes. Par exemple, pour l’exercice collectif trois portant sur un extrait du Petit Nicolas, la question « qui est désigné par le pronom je, ligne 1 ? » vise directement à chercher la réponse dans le texte. Une autre question nécessite de faire appel à des apports personnels : « qu’est-ce qu’une vaccination ? », la réponse n’étant pas dans le texte. Puis une suivante incite une lecture spécifique du document en rassemblant plusieurs éléments fournis par le texte : « quels âges avaient les auteurs quand ils ont écrit l’histoire ? » Cela pour inciter à la réflexion, permettre les discussions vers l’obligation de se mettre d’accord. Chaque réponse correcte est sanctionnée par un point, l’absence de réponse ou une réponse erronée par une absence de point. Cela dit, il importe de ne pas compter de la même façon une absence de réponse comptant zéro et un effort de réponse juste mais incomplète, méritant d’être positivement évaluée par un demi-point. En somme des tâches ni trop complexes, ni trop simples, ne pouvant pas être mieux réalisées par un seul individu.
9La question de savoir qui, de la symétrie ou de l’asymétrie de compétences est la plus propice à favoriser les progrès des élèves dans les travaux de groupe est traitée dans la comparaison de l’efficacité du tutorat et de l’apprentissage coopératif avec des élèves de sixième. Le premier nécessite la présence d’un pair aidant plus compétent dans le groupe et donc une asymétrie de compétences entre les élèves ; et le deuxième la présence de pairs de même niveau, donc une symétrie pouvant permettre la coopération. Cette symétrie de compétences face à une tâche donnée peut toutefois être amenée à évoluer vers une asymétrie de positionnement dans le groupe face à cette même tâche. Cette première question est complétée par celle de savoir si le temps passé à travailler ensemble est un facteur déterminant pour ces mêmes progrès.
Après un congé parental, suivi d’une rupture conventionnelle, 
Myriam, 35 ans, a galéré plus de deux ans avant d’être embauchée en contrat aidé : « Pour moi, cette période reste un gros sinistre. C’est très difficile de s’en sortir quand on n’a aucun diplôme et que votre expérience n’est pas reconnue, alors que j’avais toujours travaillé comme secrétaire et même assistante de direction. » Comme l’explique Hélène Fauvel, rapporteuse de l’étude au nom de la délégation aux droits des femmes et à l’égalité du Cese : « Les femmes non qualifiées sont les plus touchées par l’inactivité ; l’absence de diplôme est un critère déterminant qui joue plus que pour les hommes. Le soupçon pèse fort sur elles. » Assignée à résidence, Myriam tourne en rond. Et encaisse les réflexions : « Ça me faisait mal quand des personnes proches me demandaient si ça ne me dérangeait pas d’être payée à ne rien faire, d’être soumise à mon mari parce qu’il était seul à travailler. Pourtant, je me serrais la ceinture pour ne pas trop dépenser. Pendant mon temps libre, je n’allais pas m’acheter des livres ou faire du shopping ! »
Pour rien au monde, Laetitia, 
37 ans, bouillante restauratrice et comédienne, n’aurait cessé ses activités. Mais elle découvre, à l’arrivée de sa fille, qu’il va être très compliqué de gérer des horaires de travail décalés et la garde de la petite. « Naïvement, nous pensions y arriver mieux que nos potes, mais pas du tout ! Nous n’avons pas eu de place en crèche. Nous vivons tous les trois avec 2 000 euros. Et il aurait fallu payer une nounou la journée et une autre le soir, soit 1 500 euros par mois, ou la mettre dans une crèche privée ? » s’étrangle-t-elle. La mort dans l’âme, Laetitia lâche les castings et jette son tablier pour s’occuper de sa fille : « J’ai commencé à plonger. J’aime mon enfant, mais ce n’est pas mon truc de rester avec elle en permanence, mon métier est trop important. Durant cette période, je m’engueulais souvent avec mon mec, je lui reprochais d’avoir pu conserver son travail, lui. » Au bout de huit mois, elle obtient finalement de confier sa fille trois jours par semaine à une halte-garderie. Voyant son état de détresse, la directrice de la structure consent à déroger à la règle et accepte de l’accueillir cinq jours sur sept. Laetitia respire : « Je suis dix fois plus détendue, j’apprécie d’aller la chercher. Je trouve hallucinant que la société n’aide pas plus les mères, les laisse au bout du rouleau, sans place de crèche, sans aucune solution de repli. »
Installez tous les logiciels dont vous pourriez avoir besoin pour saisir les données. La plupart des entreprises se servent de portails web plutôt que de logiciels que vous devrez installer sur un ordinateur. Vous devez donc veiller à avoir les informations de connexion adéquates et à recevoir la formation requise pour vous en servir de façon adéquate.
C’est le moment de me placer en retrait. Je dois laisser faire, moins intervenir, porter plutôt mon attention sur un élève en grande difficulté ou sur le fonctionnement d’une paire tuteur-tutoré, le reste de la classe travaillant en autonomie. Ce lâcher-prise n’est pas évident, mais après avoir mené plusieurs séances de ce type, j’ai pu me rassurer : malgré les déplacements et les nombreux échanges, le bruit ne gêne pas le travail des uns et des autres, l’ambiance générale est agréable, les tuteurs prennent leur rôle au sérieux et tous les élèves sont concentrés sur le problème à résoudre, ce qui n’est pas toujours le cas avec d’autres formes de travail.
22Les facteurs susceptibles de faire varier la tutelle et ses effets. D’autres travaux exclusivement centrés sur l’analyse des conditions d’exercice de l’interaction de tutelle cherchent quant à eux à dégager les facteurs susceptibles de faire varier les bénéfices de l’interaction de tutelle. La démarche consiste alors à comparer les effets de deux modalités de situation de tutelle se différenciant uniquement sur le plan du facteur étudié et de ses effets. Fraysse (1991) et Berzin, Cauzinille-Marmèche et Winnykamen (1996) montrent ainsi qu’une consigne présentant les rôles de chacun des partenaires modifie la nature des interactions sans toutefois garantir des performances supérieures chez le novice. L’étude de Demerval (1998) précise que lorsque les conduites des tuteurs (s’ajuster à la demande du novice sans parler) et des novices (réaliser la tâche) âgés de 5-6 ans étaient spécifiées dans une tâche qui consistait à associer un personnage à un animal, leurs performances au post-test étaient meilleures que dans le groupe des dyades dont l’interaction était libre. En revanche, dans ce dernier groupe les performances durant le traitement expérimental étaient meilleures que dans le premier groupe. Ces études nous informent que la détermination de conduites précises associées aux rôles garantit plus sûrement des performances meilleures au post-test qu’une consigne n’indiquant que les rôles de chacun.
Le ralentissement économique a diminué la disponibilité des emplois traditionnels, et de plus en plus de gens cherchent d'autres moyens pour gagner un revenu. Possibilités de travail à domicile sont disponibles, en particulier appeler centres d'emplois qui vous permettent de rester à la maison. Beaucoup de mères trouve que rester à la maison leur donne plus de temps à consacrer à leurs enfants.
20Au niveau de la situation coopérative, les élèves ont pour consigne de réaliser les exercices ensemble et de n’inscrire la réponse que si tous les membres du groupe sont d’accord. Les rôles ne sont cette fois pas définis et laissés à l’appréciation des élèves. Ainsi mis en place, les deux situations de groupe peuvent apporter des éléments permettant de comparer l’asymétrie d’une situation et la symétrie de compétences de l’autre.
- Vous ne voulez pas de certains travaux et décidez d'opter pour le type de travaux supplémentaires du type suivant, c'est possible dans certains cas mais vous préciserez exactement votre besoin, en tout cas nous pourrions discuter des possibilités avant que vous passiez commande (exemple de possibilité: vous voulez qu'après la saisie des données brutes je fasse immédiatement la conception d'un certain tableau d'analyse à partir de l'outil "tableau croisé dynamique" dans le type de travaux 3)

Bonjour. Je réagis par rapport au metier d’assistante maternelle que j’exerce. N’allez pas croire que c’est si bien payé. Pour gagner environ un smic, il faut une amplitude horaire de 50h par semaine avec 3 voire 4 enfants, c’est énorme. Quant à croire que nous sommes libres sans patron, ce n’est pas tout à fait la vérité, nous n’avons pas tant de libertés que ça, nous n’avons même pas le droit de faire grand chose et les parents sont de plus en plus exigeants et pas toujours respectueux de notre vie privée pour certains. Et ce n’est vraiment pas une partie de plaisir tous les jours !
×