Une synthèse (document Word, environ 35 ko) recense l’ensemble des écrits des participants ainsi que d’autres propositions que j’ai suggérées (comme ne pas s’occuper de ce qui se passe autour de soi par exemple). Cependant cette fiche met en évidence les conditions préalables pour un fonctionnement propice au tutorat, conditions qui peuvent être plus ou moins complexes à respecter, comme par exemple le rapport à la fatigue mentionné dans la dernière partie de la fiche. Ensuite, les tuteurs et moi-même avons parcouru ce document pour revoir et expliciter le contenu. Enfin, le tutoré a pu découvrir chaque partie de cette fiche que le tuteur lui a présentée. Nous nous sommes assuré que le tutoré avait bien compris la présentation de chacun des rôles dans la dyade.

Sur pôle emploi aucune annonce de travail a domicile, j’ai même demandé en agence. On m a répondu que cela n’existait pas. Je cherche en vain et je ne trouve pas… Que ce soit du petit conditionnement, de la mise sous pli, de la téléprospection… Enfin tout ce qui permet d’avoir un salaire déclaré… et possible sans qualification particulière…le bon coin, indeed il n y a pas non plus… Donc si vous avez de vrais pistes car ma perte de temps avec des arnaques c’est terrible n’hésitez pas. Merci
Emploi Coaching CVEmploi educationEnfant Education petite enfanceFormation Distance en ligneFormation Médicale SantéFormation Sociale en FranceFormation ThérapieHumour, blague, gagHypnose, hypnotique, transeInstitution Education formationMéthodes Educatives PédagogieONG OrganisationsPrévention Dépendance, toxicomanie, alcoolismePsychothérapie Thérapie comportementaleSociale SuisseStages Stagiaire EmploiThérapie, Thérapeute, PsychothérapieValidation d'acquis professionnelZoothérapie Formation et Thérapie
23L’explication de ce résultat peut se situer dans le fait que le tutorat et son asymétrie de compétences représentent une situation plus habituelle pour tous les élèves. Sa structure hiérarchique ressemble en effet davantage à la situation enseignant expert/élève apprenant. Lorsqu’il est question d’apprentissages rapides, l’asymétrie de compétences semble plus favorisante que la symétrie.
Beaucoup de mamans à la maison qui recherchent des emplois à domicile ont trouvé leur revenu supplémentaire en proposant des services de tutorat dans des domaines où elles sont compétentes. Avec des taux allant jusqu’à 45 $ l’heure, créer une séance d’étude en groupe avec des enfants de différentes familles peut entraîner des taux de 135 $ / heure!
44En définitive et en accord avec Baudrit (2000), ces deux types de travaux représentent probablement un apport mutuel à partir duquel de nouvelles investigations peuvent voir le jour. Ainsi, bien que ne relevant pas des mêmes paradigmes, l’éclairage de ces deux types de travaux sur la situation tutorielle n’en apporte pas moins un intérêt évident. En effet, les travaux issus des programmes pédagogiques sont orientés vers la compréhension de la situation tutorielle dont les profits sont rapportés à la situation scolaire dans laquelle elle s’insère. L’amélioration s’inscrit dans la sphère des relations maître-élève et entre élèves autant que dans le rapport de l’enfant aux savoirs, spécifiques ou non à la discipline sur laquelle portait le tutorat. Ces indicateurs, forts utiles pour le pédagogue, mériteraient donc d’être examinés expérimentalement afin de connaître plus précisément l’impact des programmes pédagogiques sur la qualité de la « vie scolaire » des élèves comme des enseignants. En revanche, les travaux expérimentaux répondent à des problématiques en lien avec des modèles qui conduisent à préciser tout un ensemble de caractéristiques de la situation, de processus mis en jeu, de conduites observées. Malgré la spécificité de ces travaux, ceux relatifs aux bénéfices apportés aux novices comme aux tuteurs pourraient constituer des pistes permettant de composer des dyades ou des groupes tutoriels efficaces pour le pédagogue soucieux d’optimiser la mise en place des formations dans sa classe. En effet, les travaux qui réfèrent aux compétences langagières dont l’efficacité est avérée chez des tuteurs non-expérimentés (Graesser et al., 1999), ceux qui portent sur l’impact du raisonnement verbalisé sur le novice (Tudge et al., 1996) et ceux qui montrent les capacités inférentielles des enfants à partir d’expressions non verbales (Gauducheau et al., 2003), sont autant d’éléments qui permettent au pédagogue de mieux cibler ce qu’il peut attendre des élèves à travers l’actualisation de sa ou de ses théories de l’apprenant, dont on sait qu’elle est constituée avant même l’entrée au cours préparatoire (Tudge, Odero, Hogan & Etz, 2003). Ces éléments peuvent également l’aider à mieux ajuster sa propre participation à l’élaboration de connaissances entre élèves.
Au mois d’avril, en CM1, la technique opératoire de la division posée est plus ou moins acquise : sa maîtrise est inégale d’un élève à l’autre, quand elle n’est tout bonnement pas connue de certains. Je donne une opération à effectuer et précise : « Quand on a fini, on peut aider ses camarades. » Je ne donne aucune consigne particulière pour l’exercice, ni aucun cadrage pour l’entraide. Lorsqu’un élève a fini ses calculs, il m’appelle pour que je valide le résultat, après quoi il est libre d’aller aider un camarade. Il demande qui a besoin d’aide, ou bien c’est un camarade qui l’appelle, le tout librement. Mais souvent, l’affinité qu’ont certains élèves entre eux passe avant le fait que d’autres camarades ont vraiment besoin d’aide, si bien que je dois parfois intervenir. Dans l’ensemble, les interactions se régulent d’elles-mêmes, dans le calme, et l’exercice est rapidement terminé.
11Dans la présente recherche, la situation tutorale met en présence un tuteur et trois tutorés. Le choix du tutorat intraclasse est fait grâce à l’aspect facilitant de son installation, les élèves des groupes étant choisis au sein d’une même classe. Cela peut perturber la méthode car les élèves se connaissant, les tuteurs peuvent avoir des relations de complaisance envers les tutorés. Cependant, l’aspect essentiel est que les tuteurs ont la possibilité d’aider les tutorés à progresser. Tout d’abord ils peuvent utiliser leurs compétences supérieures et reconnues en ce qui concerne le type de tâches proposées ; ensuite leurs compétences relationnelles, pour permettre aux tutorés de comprendre leur cheminement et leur façon de faire, et de se les approprier.
14Qu’en est-il alors des différences et points communs entre coopération et collaboration en matière d’apprentissage ? On peut associer au terme de collaboration un modèle européen où le projet de travail n’est pas forcément imposé mais choisi, comme dans le modèle d’apprentissage israélien, et qui s’appuie davantage sur une ouverture de l’esprit critique et sur des découvertes collectives. Tandis que, dans le travail coopératif issu du modèle américain, la réalité ou le projet sont imposés. On vise alors des apprentissages basés sur des savoirs fondamentaux liés aux activités scolaires (Baudrit, 2007).
Bref, je me suis souvent faire dire que seule une bonne mère reste à la maison, que je risquait de blesser irrémédiablement mon fils en retournant au travail aussi vite (dans l'espoir de garder mon poste, je suis revenue après le 5e mois de mon fils). La pression sociale a été très forte, et pourtant, quand je vois ces femmes qui s'évertuent à être la mère parfaite, avec le ménage parfait, etc... Elles n'ont pas l'air plus heureuses qu'une femme travaillant. Plutôt frustrées même.
Pour rien au monde, Laetitia, 
37 ans, bouillante restauratrice et comédienne, n’aurait cessé ses activités. Mais elle découvre, à l’arrivée de sa fille, qu’il va être très compliqué de gérer des horaires de travail décalés et la garde de la petite. « Naïvement, nous pensions y arriver mieux que nos potes, mais pas du tout ! Nous n’avons pas eu de place en crèche. Nous vivons tous les trois avec 2 000 euros. Et il aurait fallu payer une nounou la journée et une autre le soir, soit 1 500 euros par mois, ou la mettre dans une crèche privée ? » s’étrangle-t-elle. La mort dans l’âme, Laetitia lâche les castings et jette son tablier pour s’occuper de sa fille : « J’ai commencé à plonger. J’aime mon enfant, mais ce n’est pas mon truc de rester avec elle en permanence, mon métier est trop important. Durant cette période, je m’engueulais souvent avec mon mec, je lui reprochais d’avoir pu conserver son travail, lui. » Au bout de huit mois, elle obtient finalement de confier sa fille trois jours par semaine à une halte-garderie. Voyant son état de détresse, la directrice de la structure consent à déroger à la règle et accepte de l’accueillir cinq jours sur sept. Laetitia respire : « Je suis dix fois plus détendue, j’apprécie d’aller la chercher. Je trouve hallucinant que la société n’aide pas plus les mères, les laisse au bout du rouleau, sans place de crèche, sans aucune solution de repli. »

Bonjour, je suis actuellement en poste à temps partiel comme comptable et je recherche des missions pour compléter mes revenus. j'utilise le pack office tous les jours, je suis de part mon métier organisée, méthodique et sérieuse c'est la raison pour laquelle je postule à votre annonce. j'ai du temps de libre et souhaite m'investir. dans l'attente de vous lire, je suis disponible par mail ou par téléphone au 06 22 18 30 95 Cordialement, BODIN STEPHANIE


Entretenir un blogue et rester actif sur les médias sociaux sont d’excellents moyens d’échanger avec d’autres pères à la maison et même d’établir de nouveaux contacts. La pire chose est de vous sentir isolé; en vous joignant à des équipes de garderie constituées d’autres pères à la maison ou encore d’autres parents en général, vous aurez vraiment l’impression de former un réseau, même si vous avez l’impression de changer des couches à longueur de journée!
L’organisation proposée dans ma classe a certes été guidée, voire clairement définie par l’attribution des rôles et des espaces. Cependant, elle comporte des limites puisque les élèves ne quittent pas leur rôle. Si le tutorat se veut une pratique ouverte et extensive, constituer un réseau de tuteurs serait une solution (que Sylvain Connac propose) pour élargir le cadre que j’ai donné lors de cette première expérience. On proposerait à raison d’une heure par semaine un temps réservé au tutorat. On pourrait afficher « un tableau de demandes d’aide » et « un tableau de réponses d’aide ». La demande serait formulée sur une vignette (format A6) où seraient consignés au recto le prénom, la compétence, l’objet de la demande (passage du cours, exercice). Au verso, à l’issue du temps du tutorat, les élèves (tuteur et tutoré) pourraient ajouter des commentaires : réussite, échec, demandes diverses (temps supplémentaire, matériel…).
Créer un blogue est une excellente façon de lancer la carrière d’un pigiste et de vous démarquer sur l’Internet. Le blogue vous permet également de mettre à profit votre esprit créatif et de dénicher un auditoire. Que vous écriviez sur votre vie comme papa à la maison, sur vos inspirations quotidiennes ou encore sur votre passe-temps, vous trouverez un auditoire pour tout!
×